Stéphanie Scheirlynck:

Côte à côte à vélo en Flandre

bettiol

Bientôt disponible

bettiol

Les joyaux de Stephan

Un vélo de Tom Boonen, triple vainqueur de la Ronde. Le vélo avec lequel Fabian Cancellera a franchi la ligne de son dernier Paris-Roubaix. Un vélo qui a fait du ki-lo avec le Lion de Flandre, Johan Museeuw. Ce ne sont là que quelques joyaux de la collection de Stephan Willers que vous pouvez voir avec nous. Là où on collectionne des timbres, Stephan en a plus pour les vélos avec une histoire. 

Chat pipi? Nous avons entendu! 

Stephan, né et a grandi à Münster, en Allemagne, mais mordu par le virus du cyclisme transfrontalier.  Le vélo est également omniprésent à Münster, mais principalement à des fins récréatives. Avec la deuxième plus grande université d'Allemagne, les étudiants en font bon usage.

En termes d'atmosphère et de mentalité, Münster et le Münsterland sont comparables à Gand et à la Flandre. Ville pittoresque, peut confirmer Renaat Schotte. Pendant le Tour d'Allemagne en 2006, il est resté près d'un tour d'étudiants populaire, donc une bière locale le soir devrait absolument être essayée. Le lendemain, en commentant le prologue de Düsseldorf à Bielefeld, il a décrit ses expériences de la nuit précédente. En supposant qu'aucune personne de Münster n'écoutait après tout, il a décrit la bière goûtée comme du pipi de chat. C'était au-delà de Stephan ... 

L'amour de la Ronde

L'amour de Stephan pour la Ronde a commencé quand il avait environ neuf ans. A Münster, il y avait une grande compétition, l'EWG-Fernfahrt. Un parcours pour passionnés, partant d'Enschede (Pays-Bas) et arrivant après 163 km devant les bâtiments de la brasserie Germania à Münster. Ce match était le dernier match qu'un jeune Eddy Merckx remportait en guise de promesse.

Le cyclisme en Allemagne n'a pas reçu beaucoup d'attention. Un court reportage de cinq minutes au maximum d'une classique du cyclisme était le plus élevé possible. En contraste frappant avec la Flandre, le paradis du cyclisme avec des héros du cyclisme flamands tels que Roger De Vlaeminck et Freddy Maertens.  Chaque année, le petit Stephan attendait avec impatience le jour où les coureurs entraient à Münster sur leur monture en acier, impressionnés par la longue distance qu'ils avaient déjà parcourue.

Pendant ses études en 1983 à Münster, il a travaillé comme chauffeur de taxi - ou était-ce plutôt des études entre les nombreux trajets en taxi? En tout cas, il s'occupait d'une équipe de nuit après l'autre, chaque nuit le rapprochait un peu plus de son rêve: son propre vélo de course. L'argent était une chose, l'achat du vélo en était une autre. Acheter un vélo de course en Allemagne n'était pas une mince affaire, et mis à part son amour pour le vélo, il n'en savait pas grand-chose.   

Finalement, il s'est retrouvé dans un magasin de vélos à Bocholt, en Allemagne. Un distributeur de montures italiennes de Gios et Colnago. Il est devenu un Colnago, aux couleurs de l'équipe DelTongo. L'équipe de Cippollini, Fondriest et Ballerini, entre autres.

En 1989, Stephen a trouvé un emploi à Aix-la-Chapelle, maintenant très proche de son paradis flamand du cyclisme. Désormais, il pouvait non seulement voir les matchs sur la VRT, mais aussi encourager efficacement ses héros. Le virus du vélo ne l'a jamais laissé partir. La magie d'attendre au point de départ que les équipes finissent - cette arrivée a vu Stephan évoluer du premier rang. Là où au début ils sont arrivés avec des remorques régulières, ils sont rapidement devenus des bus et maintenant ils sont des bus convertis avec des douches et toutes les installations nécessaires, les mécaniciens ayant les vélos prêts.  Il faut attendre les coureurs et tout le monde regarde les vélos. Chaque vélo diffère, même minime. Peu à peu, les coureurs sortent des bus. Un dernier contrôle de la moto, échangez quelques mots avec le staff de l'équipe, prenez du temps pour les supporters et la presse puis placez rapidement une signature sur la feuille de départ. Un peu moins de huit minutes avant le départ, la nervosité augmente, tant chez les coureurs que chez le public. L'hélicoptère vole bas pour pouvoir prendre de belles images puis le coup du pistolet de départ suit. Vous entendez le cliquetis des chaussures dans les pédales et elles sont éteintes. L'un d'eux sera le vainqueur aujourd'hui, mais après six heures, il n'obtiendra pas seulement cette victoire. Il devra se battre dur pour cela, il doit être plus intelligent et plus fort que ses adversaires et il doit être épargné par le destin. Son vélo de course est son cheval fidèle qui le portera sur cette route de la victoire et de l'honneur.

Cela semble un peu poétique, mais ces vélos sont des témoins permanents de celui-ci  euphorie et drame du cyclisme. Des témoins qui méritent d'être vus. C'est pourquoi j'expose mes vélos au Centre Tour des Flandres. - Stephan Willers

Le vélo Ronde d'Erik Zabel: Colnago Extreme Power

Erik Zabel a accroché sa moto en 2008, après une riche carrière. Quatre fois vainqueur de Milan-San Remo, 12 étapes du Tour de France et pas moins de six fois il a été autorisé à porter le maillot vert à Paris.

Dans sa dernière année, il a déjà travaillé pour l'équipe allemande MILRAM. L'équipe a roulé sur des vélos Colnago blancs, mais Erik a reçu deux vélos bleus, de la couleur du fabricant laitier allemand MILRAM. Les plus beaux vélos du peloton, selon Stephan.

Mi-juin 2009, Stephan recherchait un guide cycliste pour le prochain Tour de France quelque part aux Pays-Bas. Une fois qu'il l'eut obtenu, il y vit une publicité pour le magasin de cyclisme Van Tuyl à Zaltbommel, aux Pays-Bas. Une fois sur place, il s'est avéré qu'il était non seulement possible d'acheter de nouveaux vélos, mais aussi de vieux (plus) vélos professionnels. Pan! Cela ne pouvait pas être vrai, n'est-ce pas? Une photo du vélo Milram bleu d'Erik Zabel était également dans le catalogue. Stephan était déterminé. Ce vélo deviendrait le sien. Cependant, cela s'est avéré plus facile à dire qu'à faire. Après avoir contacté le propriétaire, on lui a demandé ses tailles de vélo. Encore étrange, pensa Stephan. Parce que pourquoi avaient-ils maintenant besoin de ses copains de vélo s'il voulait acheter un vélo chez Zabel? En fin de compte, le vendeur s'est avéré avoir repris un grand nombre de vélos de Rabobank et Milram et il souhaitait proposer à Stephan un vélo avec la bonne taille de vélo. Car qui veut un vélo qui n'est pas sa taille? Après de nombreux envois postaux, il est finalement devenu clair et la balle a traversé l'église. Le vélo de Zabel était enfin entre les mains de Stephan.

Le deuxième vélo bleu appartient toujours à Erik Zabel lui-même. Mais quel vélo est maintenant le vélo de réserve et quel est le vélo de compétition du Tour? Personne ne peut le dire maintenant avec la certitude 100%, pas même Erik lui-même. Bien que certains détails pointent dans la direction de ce vélo. Le vélo est toujours dans son état d'origine, à l'exception des collecteurs Dura-Ace.  Ils ont remplacé les manivelles SRM-Powermeter. Stephan a trouvé des restes de ruban adhésif avec lesquels les câbles de données du SRM étaient collés sous le tube inférieur, de sorte qu'il serait normalement bientôt clair qu'il s'agissait du vélo de compétition car pour la plupart des coureurs, leur vélo d'entraînement n'était pas fourni par SRM. Mais pas avec le fanatique Erik, les deux vélos étaient équipés de SRM.  À l'époque, les coureurs n'avaient généralement que leur vélo de course équipé d'un SRM. À l'époque, ces coureurs ne fournissaient généralement le vélo de course qu'avec SRM. Différent avec Erik, son vélo de rechange avait également SRM. Les rayures sur la moto indiquent cependant des chutes, ce qui signifie qu'il y a de fortes chances qu'il ait roulé sur cette moto lors du Tour des Flandres le 6 avril 2008, son dernier. Il a ensuite eu 67 ansste.

Série de portraits des gagnants du Tour belge des Flandres

Vainqueurs belges du Tour des Flandres dans le Centre du Tour des Flandres

En 2016, photographe amateur Anneke Kestelijn tout dépeint Vainqueurs belges du Tour des Flandres comme projet de thèse de son cours de photographie. Cela a commencé comme un passe-temps, mais cela s'est rapidement intensifié. Parallèlement, elle a dépeint tous les vainqueurs (belges et étrangers) encore vivants du Tour des Flandres avec le soutien de la Ville de Renaix. Elle voulait se faire une image de la personne derrière le cycliste. Les cyclistes eux-mêmes l'ont convaincue de poursuivre son projet.   

 

Normalement, toute la série de portraits «Expo Rondewinnaars» aurait eu lieu en avril au CC De Ververij à Renaix. En avant-goût de cette exposition qui se déroulera en octobre à Renaix, Anneke expose la série de portraits des lauréats du Tour des Flandres de Belgique au Centre du Tour des Flandres. Plusieurs figures emblématiques du cyclisme: le regretté Roger Decock, le Cannibal Eddy Merckx, les trois fois vainqueurs Museeuw et Boonen, le tout premier vainqueur virtuel Van Avermaet et bien d'autres.

 

L'exposition «Les gagnants du Tour belge des Flandres» dure jusqu'en février 2021. La présentation du livre et l'exposition complète auront lieu à Renaix en octobre 2020. 

Gagnants de la tournée - Anneke Kestelijn

Vainqueurs du Belgian Tour dans le Center Tour of Flanders

En 2016 Anneke Kestelijn tout Gagnants du Belgian Tour sur un portrait comme thèse de sa formation en photographie. Ce qui a commencé comme un passe-temps est devenu sérieusement incontrôlable. Avec le soutien de la Ville de Renaix, elle a entre-temps également reçu tous les lauréats étrangers du Tour encore en vie. Elle voulait surtout représenter la personne derrière le cycliste et ce sont les coureurs eux-mêmes qui l'ont convaincue de continuer.

 

Normalement, la série complète de portraits sous le nom «Expo Rondewinnaars» aurait eu lieu en avril au centre culturel De Ververij à Renaix. En avant-goût des «gagnants de l'Expo Tour», qui seront déplacés au 17 octobre, Anneke exposera la série des lauréats du Belgian Tour dans le Centre du Tour des Flandres. Diverses figures emblématiques du cyclisme sont présentées: feu Roger Decock, Kannibaal Eddy Merckx, les trois fois vainqueurs Museeuw et Boonen et bien d'autres.

 

L'exposition «Belgian Tour Winners» se déroulera jusqu'en février 2021. La série complète de portraits et la présentation du livre auront lieu en octobre 2020 à Renaix.

 

Plus d'infos?