Le vélo Ronde d'Erik Zabel: Colnago Extreme Power

Erik Zabel a accroché sa moto en 2008, après une riche carrière. Quatre fois vainqueur de Milan-San Remo, 12 étapes du Tour de France et pas moins de six fois il a été autorisé à porter le maillot vert à Paris.

Dans sa dernière année, il a déjà travaillé pour l'équipe allemande MILRAM. L'équipe a roulé sur des vélos Colnago blancs, mais Erik a reçu deux vélos bleus, de la couleur du fabricant laitier allemand MILRAM. Les plus beaux vélos du peloton, selon Stephan.

Mi-juin 2009, Stephan recherchait un guide cycliste pour le prochain Tour de France quelque part aux Pays-Bas. Une fois qu'il l'eut obtenu, il y vit une publicité pour le magasin de cyclisme Van Tuyl à Zaltbommel, aux Pays-Bas. Une fois sur place, il s'est avéré qu'il était non seulement possible d'acheter de nouveaux vélos, mais aussi de vieux (plus) vélos professionnels. Pan! Cela ne pouvait pas être vrai, n'est-ce pas? Une photo du vélo Milram bleu d'Erik Zabel était également dans le catalogue. Stephan était déterminé. Ce vélo deviendrait le sien. Cependant, cela s'est avéré plus facile à dire qu'à faire. Après avoir contacté le propriétaire, on lui a demandé ses tailles de vélo. Encore étrange, pensa Stephan. Parce que pourquoi avaient-ils maintenant besoin de ses copains de vélo s'il voulait acheter un vélo chez Zabel? En fin de compte, le vendeur s'est avéré avoir repris un grand nombre de vélos de Rabobank et Milram et il souhaitait proposer à Stephan un vélo avec la bonne taille de vélo. Car qui veut un vélo qui n'est pas sa taille? Après de nombreux envois postaux, il est finalement devenu clair et la balle a traversé l'église. Le vélo de Zabel était enfin entre les mains de Stephan.

Le deuxième vélo bleu appartient toujours à Erik Zabel lui-même. Mais quel vélo est maintenant le vélo de réserve et quel est le vélo de compétition du Tour? Personne ne peut le dire maintenant avec la certitude 100%, pas même Erik lui-même. Bien que certains détails pointent dans la direction de ce vélo. Le vélo est toujours dans son état d'origine, à l'exception des collecteurs Dura-Ace.  Ils ont remplacé les manivelles SRM-Powermeter. Stephan a trouvé des restes de ruban adhésif avec lesquels les câbles de données du SRM étaient collés sous le tube inférieur, de sorte qu'il serait normalement bientôt clair qu'il s'agissait du vélo de compétition car pour la plupart des coureurs, leur vélo d'entraînement n'était pas fourni par SRM. Mais pas avec le fanatique Erik, les deux vélos étaient équipés de SRM.  À l'époque, les coureurs n'avaient généralement que leur vélo de course équipé d'un SRM. À l'époque, ces coureurs ne fournissaient généralement le vélo de course qu'avec SRM. Différent avec Erik, son vélo de rechange avait également SRM. Les rayures sur la moto indiquent cependant des chutes, ce qui signifie qu'il y a de fortes chances qu'il ait roulé sur cette moto lors du Tour des Flandres le 6 avril 2008, son dernier. Il a ensuite eu 67 ansste.